Element AI : au service des industries du futur

Element AI
  • Sommaire
  • Organisation : Element AI
  • Région: Montréal
  • Programme: Programme de développement économique du Québec (PDEQ)
  • L'aide financière a permis à l'entreprise : d’embaucher des spécialistes en intelligence artificielle et d’acquérir du matériel informatique de pointe, d’accroître sa compétitivité, de continuer le déploiement de ses activités à l’étranger et de participer à plus de foires commerciales.

L'intelligence artificielle (IA) est une reproduction non humaine de l'intelligence et peut prendre diverses formes.
L'apprentissage profond, ou le deep learning, est la capacité d'un ordinateur à traiter un grand volume d'information en la divisant par strate. L'apprentissage profond est surtout utilisé dans la reconnaissance vocale et faciale, les agrégateurs de recherche, le ciblage marketing et les suggestions de nouveaux produits basés sur l'historique de recherche de l'utilisateur.

Investir dans l’économie du futur

femme donnant un discours

Pour Anne Martel, cofondatrice et vice-présidente aux Opérations chez Element AI, tous les signes du marché de l’innovation pointent vers l’intelligence artificielle. Partout à travers le monde, l’industrie informatique se tourne vers cette technologie. C’est pourquoi elle s’est associée avec six autres entrepreneurs expérimentés pour créer Element AI en 2016. Leur mission était de démocratiser l’intelligence artificielle en se basant sur un modèle coopératif de recherche. Leur but était simple : simplifier l’accès aux solutions portées par l’intelligence artificielle et assurer sa pérennité par une collaboration ouverte avec des chercheurs, des laboratoires universitaires et industriels, ainsi que d’autres acteurs de l’écosystème de l’IA.

« L’avantage de démarrer une compagnie en intelligence artificielle aujourd’hui est la flexibilité. En bâtissant un système d’exploitation où l’apprentissage est au centre du processus d’opération, les entreprises pourront grandir et changer avec le temps et en fonction des réalités du marché. Notre but est d’aider les autres entreprises à devenir plus agiles en transformant la façon dont ils font affaire pour répondre plus rapidement aux nouvelles réalités du marché. »

Anne Martel, cofondatrice et vice-présidente aux Opérations chez Element AI






Montréal : acteur clé de l'intelligence artificielle

présentation orale

Dans le marché mondial de l’innovation, Montréal se tient dans le peloton de tête. Leader canadien qui, en 2016, employait plus de 73 000 personnes dans le domaine de l’IA, la ville détient tout ce qu’il faut pour devenir une plaque tournante. Jusqu’à maintenant, les étudiants canadiens diplômés en IA se tournaient en grand nombre vers les États-Unis. Des entreprises comme Element AI aimeraient pouvoir conserver ces emplois dans la métropole québécoise. C’est d’ailleurs à Montréal que les trois premiers articles au monde sur l’apprentissage profond ont été publiés.

employés

L’apprentissage profond (ou deep learning) est reconnu comme la technologie la plus prometteuse en intelligence artificielle. Dr Yoshua Bengio, un des membres fondateurs d’Element AI, est considéré comme l’un des trois pionniers de l’apprentissage profond. C’est à Montréal qu’il a écrit et publié les premiers articles scientifiques sur le sujet. C’est aussi à Montréal qu’on trouve la densité de recherche la plus importante au monde en IA. Cette réputation suscite beaucoup d’intérêt des marchés internationaux, notamment d’Europe et d’Asie-Pacifique. Selon Anne Martel, il est difficile pour la plupart des entreprises dans le domaine de trouver des employés de qualité, mais à Montréal, il s’agit d’un moindre problème grâce à cette concentration de la communauté scientifique.

Marc-Étienne Ouimette, Jean-François Gagné et Navdeep Bains
De gauche à droite: Marc-Étienne Ouimette, directeur des relations publiques et gouvernementales chez Element AI; Jean-François Gagné, Président-directeur général chez Element AI; Navdeep Bains, Ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique et ministre responsable de DEC.

Une expansion fulgurante

Sept mois après son lancement, Element AI a obtenu un financement historique de série A en IA : 139 millions de dollars de la part d’investisseurs privés. L’entreprise a depuis doublé ses effectifs en créant plus de 500 emplois et en ouvrant des bureaux à Toronto, Londres, Singapour et Séoul.

Une entreprise tournée vers le futur

Face à des concurrents géants en Chine et aux États-Unis, Element AI souhaite se démarquer par la pratique responsable de l’innovation en IA et travailler de concert avec les autres entreprises québécoises et canadiennes afin d’assurer la place importante du Canada dans le domaine. Son réseau de chercheurs universitaires fait le pont entre le milieu de la recherche et le monde des affaires et permet à Element AI de collaborer avec de grandes universités pour résoudre des problèmes concrets.

Date de modification :