Saguenay–Lac-Saint-Jean : des liens de métal

Rivière Saguenay
Un demi-siècle de réalisations

Depuis maintenant 50 ans, le gouvernement du Canada participe activement au développement économique régional du Québec. Et depuis 20 ans, c’est sous l'appellation de DEC qu’il contribue à la croissance des entreprises et à la vitalité des régions. Pour souligner l’occasion, tout au long de l’année 2018-2019, DEC publiera des portraits régionaux qui mettent l’accent sur son rôle de catalyseur du développement régional au fil des décennies.
Retrouvez nos portraits ici
.

usine d'extrusion
Centre de transfert en extrusion d'Alma.
Source : Centre d’entrepreneuriat et d’essaimage, Université du Québec à Chicoutimi

Depuis près de 100 ans, la production d'aluminium est l'un des moteurs économiques majeurs pour la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Cette industrie a d’ailleurs permis au Canada de se situer en tête du peloton mondial à titre de producteur. Devant les défis amenés par la mondialisation, tant au niveau de la production que de la transformation à l’étranger, et face à des besoins spécifiques de certaines PME, il est devenu impératif de trouver de nouvelles avenues en matière de développement et de transformation de l’aluminium.

Le développement économique au Saguenay–Lac-Saint-Jean bénéficie de la participation du gouvernement fédéral depuis plus de quarante ans. En 1978, le ministère de l'Expansion économique régionale (MEER) – qui est en quelque sorte le précurseur de Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC) – ouvrait l’un des premiers bureaux d’affaires régionaux au Québec, à Alma. Depuis, par l’entremise des différents programmes à sa disposition, l’équipe de DEC du bureau d’Alma travaille avec les différents intervenants du secteur de l’aluminium en misant sur les forces de la région et les opportunités qui peuvent s’offrir à elle.

Développer la synergie sectorielle

Homme faisant l'inventaire

L’une des premières initiatives importantes découlant de cette collaboration a été de dresser un portrait des technologies et procédés innovants utilisant l’aluminium, de leurs applications et de leur mise en marché. En parallèle, plusieurs PME de la région et de l’ensemble du Québec recherchaient des solutions à des besoins d’équipements ou de produits composés d’aluminium difficiles à obtenir, car en petite quantité, d’application trop fine ou hautement spécialisée. Il est apparu évident qu’il fallait créer une synergie entre l’expertise, le savoir-faire et ces demandes industrielles.

En 1999, pour faire briller la région aux niveaux local, national et international, DEC a été à l’avant-plan dans la création du Réseau Trans-Al, un regroupement de différents acteurs ayant compris la nécessité de s’allier autour de l’aluminium.

Une carte routière technologique pour mieux épauler l’industrie

Pour maximiser l’efficacité de ces liens auprès de ses membres, le Réseau Trans-Al a élaboré une carte routière technologique (CRT) pour l’ensemble des secteurs où l’aluminium est employé et pour les autres où le potentiel d’utilisation pourrait être développé. Allant au-delà de la simple chaîne d’approvisionnement, la CRT a permis de jumeler la recherche et le développement dans des avancées pour la conception de produits hautement spécialisés en aluminium, répondant aux besoins spécifiques de ses clients. La CRT représente également un outil stratégique d’information sur les tendances et les enjeux dans le secteur de l’aluminium.

« Les entreprises qui œuvrent en deuxième et troisième transformation de l’aluminium de même que les équipementiers de ce secteur jouent un rôle déterminant dans la croissance de l’économie régionale. Cette filière a toutefois certains défis à relever pour prendre de l’expansion, développer de nouveaux produits et occuper une plus grande part de marché. Nous sommes fiers de contribuer financièrement à l’amélioration des capacités d’innovation des PME », précise Stéphane Bergeron, directeur du bureau d’affaires de DEC au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Allier connaissances, diversité et dynamisme

Femme ingénieure

La mise en œuvre de la CRT, appuyée par DEC, fait en sorte que la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean est maintenant reconnue mondialement comme un incubateur d’expertise et d’innovation pour l’aluminium. Au fil des ans, d’autres regroupements et organisations ont vu le jour et ont renforcé le maillage dans le secteur. Par exemple, la Société de la Vallée de l’aluminium (SVA) organise tous les trois ans dans la région un congrès de réputation internationale. Le Conseil national de recherches Canada (CNRC) a pour sa part mis sur pied le Centre des technologies de l’aluminium (CTA). Situé sur le campus de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), il offre une infrastructure de pointe pour la recherche et le développement.

« Le soutien financier et humain fourni par DEC au Réseau Trans-Al au cours des 20 dernières années a eu un impact significatif sur les PME de la transformation de l'aluminium », souligne Pauline Cadieux, directrice générale du Réseau Trans-Al. « En effet, grâce à DEC nous avons pu contribuer à la croissance des entreprises et soutenir les PME innovantes. »

Il est indéniable que le rôle de facilitateur et de rassembleur de DEC au Saguenay–Lac-Saint-Jean a apporté des résultats profondément transformateurs dans la région.


Saviez-vous que ...
  • L’industrie de l’aluminium représente 30 000 emplois directs au Québec, dont près de 10 000 dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean.
  • Le Québec possède la chaîne d'approvisionnement en aluminium la plus développée au Canada, avec plus de 1 400 manufacturiers et fournisseurs issus de 13 secteurs industriels qui transforment le métal gris ou l’assemblent.
  • 32 % de l’aluminium canadien provient des usines du Saguenay–Lac-Saint-Jean et les alumineries du Québec produisent près de 60 % de l’aluminium nord-américain.
  • Plus de 350 chercheurs et ingénieurs s’intéressent à l’aluminium et à sa transformation dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean.
Date de modification :