Atikuss : perle autochtone authentique

Atikuss
  • Sommaire
  • Organisation : Envirolik (qui commercialise ses produits sous la marque Atikuss)
  • Région: Côte-Nord
  • Programme: Programme de développement économique du Québec (PDEQ)
  • L'aide financière a permis : l'amélioration de la productivité grâce à l'agrandissement de l'usine et l'achat de nouveaux équipements ainsi que la mise en œuvre d'une stratégie de commercialisation sur les marchés étrangers.

Située à Uashat, une communauté autochtone de la Côte-Nord, Atikuss fait la fierté des résidents de l’endroit. Cette dernière se spécialise dans la fabrication de bottes, de mocassins et d’accessoires d’artisanat. Il s’agit d’une production locale, équitable et écoresponsable. Quoi de mieux pour faire connaître l’art ancestral autochtone aux quatre coins de la planète.

couturière en atelier

Allier modernité et tradition autochtone

Pour Josée Leblanc, femme d’affaires autochtone et fondatrice d’Atikuss, la création de cette marque est l’aboutissement logique de son engagement dans sa communauté. Après une vaste étude de marché et des démarches pour obtenir du financement, Atikuss voit le jour en 2014, avec la création du projet phare de la marque : les Bottes de l’espoir. Grâce aux réseaux sociaux et à un site Internet transactionnel fiable, ces produits uniques, destinés à un marché de luxe, sont en voie d’être vendus partout dans le monde.

Des produits équitables et écoresponsables

perlage floral

Avec les Bottes de l’espoir, Atikuss propose un concept unique en son genre et une expérience client authentique. Chaque acheteur crée ses bottes exclusives : il choisit le modèle, la couleur du cuir, la fourrure, le « perlage » (broderie de perles) et l’histoire que ses bottes raconteront. Chacune des broderies réalisées à la main selon des techniques ancestrales représente un moment du passé des 12 nations qui ont vécu sur le territoire du Kepeuk (Québec).

« C’est en voulant entamer une production de mocassins traditionnels que j’ai réalisé que les perleuses gagnaient 3 $ de l’heure. J’ai vite commencé à réfléchir à un projet qui pourrait à la fois valoriser le travail des femmes, assurer la pérennité d’un savoir-faire ancestral et faire rayonner la culture autochtone partout dans le monde. »

Josée Leblanc, propriétaire et fondatrice d’Envirolik et de la marque Atikuss

Avec les Bottes de l’espoir, Madame Leblanc vise à offrir aux femmes autochtones la possibilité de perpétuer la tradition ancestrale de « perlage », et, le plus important, en payant à ces artisanes un salaire équitable.

Une marque en pleine lancée

De gauche à droite: Stéphane Lacroix, directeur régional, bureau de la Côte-Nord de DEC; Mark Quinlan, vice-président, Opérations; Josée Leblanc, propriétaire d’Envirolik et de la marque Atikuss; Chantal Babin et Tracy-Lee Grant conseillères à notre bureau de la Côte-Nord.

En pleine croissance, Atikuss multiplie les projets. Par le passé, une entente avec le Carnaval de Québec visait à chausser les duchesses du Carnaval avec les Bottes de l’espoir. Également, après le lancement d’une ligne de produits pour bébés, à la fin de 2017, l’équipe travaille à développer une nouvelle gamme de produits pour hommes. Voilà une belle façon de promouvoir le savoir-faire autochtone des artisanes d’Atikuss. Des travaux d’agrandissement des locaux et d’optimisation de la ligne de production sont en cours afin de satisfaire à la demande grandissante.

D’autres projets d’expansion sont aussi en développement. « Nous sommes à travailler sur une collaboration avec la boutique du Château Frontenac pour la distribution de nos produits. C’est exactement le type de clientèle que nous visons. Ce sera une très belle vitrine pour nous. »

Questionnée sur son parcours de femme entrepreneure, Madame Leblanc est très fière du chemin parcouru. « En tant que femme, on doit bâtir sa crédibilité et défendre ses projets, ses valeurs. Ça a quand même bien été. C’est peut-être à cause de mon caractère de batailleuse », dit-elle le sourire en coin.

Date de modification :