Plan d’action de la gestion - Audit des contrôles de base de Développement économique Canada pour les régions du Québec

Télécharger la version PDF

Au sujet de cette publication

Auteur de la publication : Développement économique Canada pour les régions du Québec

Date de publication : 4 février 2014

Résumé :

Plan d'action découlant de l'audit des contrôles de base de la gestion financière en place à Développement économique Canada.

Plan d'action

Opinion de l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec (DEC) sur le Rapport d’Audit :

L’Agence a révisé les constatations, conclusions et recommandations de l’audit portant sur l’année financière 2011-12 et, en ce qui concerne la portée de l’audit, celles-ci reflètent avec fidélité l’état des contrôles de base à ce moment-là en ce qui a trait aux exigences clés des dispositions en matière financière des lois, politiques et directives sélectionnées.

Approbation de DEC du Plan d’action de la gestion

Marie Lemay
Sous-ministre/Présidente
Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec

Recomman-
dations

Priorité

Réponse et mesures prises et prévues

Responsabilités (titre du poste responsable de la mesure)

Échéancier (date prévue de la mise en œuvre)

 

1. L’équipe de direction devrait s’assurer que les détenteurs de carte ont signé le document attestant qu’ils ont pris connaissance de leurs responsabilités et que ce document est conservé au dossier.

Moyenne

Réponse :

Nous acceptons la recommandation.

Mesures prises :

En 2012-2013, la responsabilité de la Politique sur les cartes d’achat a été transférée à la Direction des finances ministérielles et des changements ont été apportés :

  • Un agent financier est responsable de recevoir et de conserver le document d’attestation des responsabilités dûment signé par le titulaire avant de lui remettre la carte d’achat.
  • Une copie du document d’attestation signé par le titulaire de la carte d’achat est sauvegardée dans un fichier électronique.

Directrice, Comptabilité, recouvrement et approvisionnement

Complété en 2012-2013.

 

2. L’équipe de direction devrait s’assurer que les dispositions de la Politique sur les marchés sont observées, notamment les points suivants :

  • les documents justificatifs sont conservés au dossier pour tous les marchés à fournisseur unique;
  • une analyse de l’optimisation des ressources est effectuée et conservée au dossier pour tous les dossiers de marché à fournisseur unique;
  • les énoncés de travail approuvés sont conservés au dossier;
  • les exigences en matière de sécurité sont définies;
  • les évaluations des soumissions sont remplies et signées;
  • les marchés et les modifications contractuelles sont signés avant le début du travail.

Élevée

Réponse :

Nous acceptons la recommandation.

Mesures prises et prévues :

DEC a révisé ses processus en approvisionnement et en gestion des contrats en 2012-2013 et la majorité des lacunes ont déjà été abordées.

Dans un premier temps un Comité de contrats, constitué surtout des cadres supérieurs de l’Agence, a été établi pour constituer l’autorité officielle de surveillance et pour recommander au sous-ministre tous les contrats et modification de contrat d’une valeur de 10 000$ et plus.

Pour tout contrat de services professionnels, une stratégie d’approvisionnement est complétée afin de fournir un résumé du dossier. Ce document comprend, sans toutefois s’y limiter, la justification de source unique ainsi que le choix du fournisseur. De plus, pour toute acquisition supérieure à 10 000 $ en source unique, une fiche mandat incluant l’annexe AP 89 — Justification de source unique doit être complétée.

En plus de la méthode d’achat, la stratégie d’approvisionnement indique aussi un volet de justification des coûts lorsque le processus est non concurrentiel. Cette justification est présentée sous forme de ventilation de prix, de liste de prix du fournisseur ou de facture soumise à un autre client.

Afin de nous assurer que tout élément nécessaire au dossier est présent, nous avons développé une liste de vérification qui doit être complétée pour chaque contrat de services professionnels. Cette liste, sous forme d’articles à cocher (checklist), nous permet de valider que tous les éléments requis pour le dossier sont pris en compte. Cette liste comprend, sans toutefois s’y limiter, la liste de vérification des exigences relatives à la sécurité (LVERS), l’énoncé des travaux, la méthode de sélection, la grille d’évaluation complétée et signée, l’enregistrement dans Hermès, etc.

En ce qui concerne les bons de commande émis par les différentes directions, un rappel a déjà été envoyé au sujet du codage dans le système financier. Un autre rappel insistera sur la nécessité de documenter les dossiers. De plus, nous travaillons actuellement à la mise en place d’un système de post-vérification des bons de commande. Ainsi, nous pourrons vérifier tout au long de l’année que les achats par bon de commande sont faits dans le respect des règles de passation de marchés. Des avis de non-conformité seront envoyés aux directeurs si tel n’est pas le cas.

Nous révisons actuellement nos procédures d’achat. Nous inclurons dans cette procédure une rubrique expliquant les pratiques exemplaires à suivre dans le domaine des achats ainsi que celles à éviter. Lorsque les procédures seront mises à jour, un courriel sera envoyé à tous les employés les encourageant à prendre connaissance de cette nouvelle rubrique.

Des ajustements ont été apportés à la grille de délégation en matière d’approvisionnement, et ce, afin d’éclaircir les pouvoirs délégués et d’assurer un meilleur contrôle des approbations contractuelles.

Directrice, Comptabilité, recouvrement et approvisionnement

Décembre 2013 (plusieurs éléments traités/corrigés en 2012-13)

 

3. L’équipe de direction devrait s’assurer que le motif des voyages est inscrit au dossier.

Moyenne

Réponse :

Nous acceptons la recommandation.

Mesures prises et prévues :

Pour la mise en œuvre de la nouvelle Directive sur les dépenses de voyages, d’accueil, de conférences et d’événements (1er août 2013), nous avons donné de la formation aux personnes chargées d’appliquer cette directive à l’Agence et celle-ci est en voie d’être complétée. Nous avons également refait les formulaires d’autorisation de voyager pour répondre aux exigences de la directive, ce qui permet de saisir le but du voyage.

En avril 2014, l’Agence mettra en place le système de voyages partagés (SVP) afin de se conformer à la nouvelle Directive sur les dépenses de voyages, d’accueil, de conférences et d’événements. Le formulaire d’autorisation de voyager comprendra un champ sur le motif du voyage qui devra obligatoirement être complété par le demandeur préalablement à son acceptation par le système.

Directrice, Comptabilité, recouvrement et approvisionnement

Avril 2014

 

4. L’équipe de direction devrait s’assurer que les opérations liées à l’accueil sont dûment approuvées, documentées, surveillées et divulguées.

Moyenne

Réponse :

Nous acceptons la recommandation.

Mesures prévues :

En 2012-2013, l’Agence a effectué plusieurs séances de formation concernant les exigences des articles 32 et 34 aux détenteurs de ce pouvoir.

Pour l’année financière 2012-2013, nous avons effectué une post-vérification d’un échantillon représentatif des dépenses d’opération basé sur les risques. Une compilation des données est en cours. Après l’étude des résultats de cette post-vérification, nous évaluerons s’il y a lieu de mettre en œuvre d’autres mesures. 

En ce qui a trait à la divulgation des opérations liées à l’accueil, les résultats sont basés sur des échantillons de très petite taille (échantillons de 1 et  3 transactions pour les deux critères d’examen où il y avait non-conformité).

S. O.

S. O.

 

5. L’équipe de direction devrait s’assurer que les demandes de congé sont approuvées avant que le congé ne soit pris.

Moyenne

Réponse :

Nous acceptons la recommandation.

Mesures prévues :

Un rappel a été envoyé aux gestionnaires délégués quant à la documentation requise.  Les autorisations sont données au bon moment, de manière verbale, et appuyer plus tard par inscription dans un système de contrôle de congés dédié.

Directrice, Ressources humaines

Novembre 2013

 

6. L’équipe de direction devrait s’assurer que les ententes de rendement sont signées à la fois par l’employé et par le gestionnaire avant le début de la période d’évaluation et qu’elles sont conservées au dossier.

Moyenne

Réponse :

Nous acceptons la recommandation.

Mesures prévues :

Un rappel a été envoyé aux gestionnaires délégués afin que tous les accords de rendement signés par l’employé et son supérieur se retrouvent au  dossier à la direction des ressources humaines.

Directrice, Ressources humaines

Novembre 2013

 

7. L’équipe de direction devrait s’assurer que la disponibilité des fonds au titre des engagements est certifiée par une personne dûment autorisée à cette fin et que les dépenses sont consignées à la valeur prévue de l’engagement.

Élevée

Réponse :

Nous acceptons la recommandation

Mesures prévues :

En 2012-2013, l’Agence a effectué plusieurs séances de formation concernant les exigences de l’article 32 aux détenteurs de ce pouvoir.

Pour l’année financière 2012-2013, nous avons effectué une post-vérification d’un échantillon représentatif des dépenses d’opération basé sur les risques. Une compilation des données est en cours. Après l’étude des résultats de cette post-vérification, nous évaluerons s’il y a lieu de mettre en œuvre d’autres mesures.

En ce qui a trait au temps supplémentaire, il n’y a pas de fonctionnalité dans le système actuel quant à l’autorisation au préalable.  Conséquemment,  chaque gestionnaire s’assure que son employé est autorisé à faire du surtemps verbalement. Le contrôle qui est mis en place se situe au moment de la signature pour le paiement ;  le gestionnaire responsable s’assure qu’il a autorisé le surtemps avant qu’il ne soit fait avant de procéder à l’autorisation du paiement.  Dès que nous migrerons vers le nouveau système informatique de gestion des ressources humaines PeopleSoft, la traçabilité de l’information sera disponible.

Directrice, Comptabilité, recouvrement et approvisionnement

Décembre 2013

 

8. L’équipe de direction devrait s’assurer que la vérification des comptes est effectuée par une personne possédant le pouvoir délégué nécessaire à cette fin, est étayée d’une documentation justificative complète, comporte une date afin que l’exactitude du paiement puisse être vérifiée, et est exécutée en temps opportun.

Élevée

Réponse :

Nous acceptons la recommandation.

Mesures prévues et prises :

En 2012-2013, l’Agence a offert plusieurs séances de formation concernant les exigences de l’article 34 aux détenteurs de pouvoir. Pour l’exercice financier 2012-2013, nous avons effectué une post-vérification d’un échantillon représentatif des dépenses d’opération basé sur les risques. Une compilation des données est en cours. Après l’étude des résultats de cette post-vérification, nous évaluerons s’il y a lieu de mettre en œuvre d’autres mesures.

Il est à noter que, pour les observations en lien avec le temps supplémentaire, nous croyons que les gestionnaires de l’Agence possèdent toute l’information nécessaire lorsqu’ils approuvent le temps supplémentaire de leurs employés. Les employés doivent inscrire leurs temps supplémentaires par jour dans le système informatisé, ils envoient la demande à leurs gestionnaires qui approuvent en consultant l’écran qui confirme les heures supplémentaires faites et demandées chaque jour.  Dès que nous migrerons vers le nouveau système informatique de gestion des ressources humaines PeopleSoft, la traçabilité de l’information sera disponible.

Directrice, Comptabilité, recouvrement et approvisionnement

Décembre 2013

 
Date de modification :