Rapport sur les dépenses annuelles de voyage, d'accueil et de conférences pour l'année 2011-2012

Télécharger la version PDF

Au sujet de cette publication

Auteur de la publication : Développement économique Canada pour les régions du Québec

Date de publication : 7 novembre 2012

Résumé :

Rapport annuel sur les dépenses de voyage, d’accueil et de conférences des cadres supérieurs à l’Agence pour l'exercice financier 2011-2012.

Table des matières

  1. 1. Introduction
  2. 2. Mandat et principaux programmes de l'Agence
  3. 3. Écarts importants par rapport l'exercice précédent

1. Introduction

Comme l’exige la Directive sur la gestion des dépenses de voyages, d’accueil et de conférences du Conseil du Trésor, le présent rapport fournit de l’information sur les dépenses annuelles totales de voyages, d’accueil et de conférences de l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec (DEC) pour l’exercice se terminant le 31 mars 2012. Il donne également une explication des écarts par rapport à l’exercice précédent dans chacune de ces catégories.

Cette information, mise à jour annuellement, ne contient pas de renseignements qui pourraient normalement être exemptés en vertu de la Loi sur l’accès à l’information ou de la Loi sur la protection des renseignements personnels.

Les dépenses de voyages, d’accueil et de conférences engagées par les ministères et agences fédéraux appuient le mandat ministériel et les priorités gouvernementales.

2. Mandat et principaux programmes de l'Agence

Selon la Loi constituant l'Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, entrée en vigueur le 5 octobre 2005, l'Agence a pour mission de promouvoir le développement économique à long terme des régions du Québec en accordant une attention particulière aux régions à faible croissance économique ou à celles qui n'ont pas suffisamment de possibilités d'emplois productifs. Dans le cadre de sa mission, l'Agence s'engage à favoriser la coopération et la complémentarité avec le Québec et les collectivités du Québec.

Des renseignements  sur les pouvoirs, le mandat et les activités de programme et programmes de l’Agence sont disponibles dans le Rapport sur les plans et priorités et le Rapport ministériel sur le rendement.

Les dépenses annuelles totales de voyages, d’accueil et de conférences de l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec sont résumées ci-dessous :

Catégorie de dépense Dépenses pour l’exercice se terminant le 31 mars 2012 Dépenses pour l’exercice se terminant le 31 mars 2011 Écart
(en milliers de dollars)
(*) Comprend les voyages internationaux dans le cadre du programme d’un ministère.
Voyages – Fonctionnaires 783 $ 976 $ (193) $
Voyages – Non-fonctionnaires 0 $ 7 $ (7) $
Voyages internationaux du ministre et du personnel du ministre* 0 $ 20 $ (20) $
Dépenses de voyages 783 $ 1 003 $ (220) $
Accueil 31 $ 37 $ (6) $
Frais de participation aux conférences 27 $ 48 $ (21) $
TOTAL 841 $ 1 088 $ (247) $

 

3. Écarts importants par rapport l'exercice précédent

De manière générale, les dépenses de l’Agence pour l’ensemble des catégories ont diminué comparativement à l’année financière 2010-2011. Ces diminutions résultent en partie des efforts consentis par l’Agence en vue de respecter les grandes orientations gouvernementales visant la réduction du déficit. Ainsi, plusieurs contrôles budgétaires ont été mis en place en vue de resserrer les dépenses encourues.

Voyage : Le déploiement d’un système de téléprésence permettant des communications visuelles et interactives entre nos bureaux a contribué à réduire les frais de voyages. 

Accueil : Tous les gestionnaires de l’Agence ont été mis à contribution en resserrant leurs dépenses en matière de frais d’accueil.

Frais de participation aux conférences : La diminution des dépenses liées aux frais de conférences s’explique par le fait que depuis l’année financière 2011-2012, tous les frais de participation à des conférences dont l’objectif est de maintenir ou d’acquérir des compétences ou des connaissances, sont considérés comme des dépenses de formation.

Date de modification :