Rackam : quand économie rime avec écologie

Vue rapprochée des travailleurs

Capteurs S20 du Parc solaire Alain Lemaire, Cascades, Kingsey Falls.

Sommaire

Entreprise : Rackam

Région : Estrie

Programme : Programme de développement économique du Québec (PDEQ)

L'aide financière a permis : le démarrage de l’entreprise et la commercialisation de l'innovation.

 

Certaines entreprises font le choix de se lancer dans le domaine du développement durable et de l’énergie propre. Rackam, une jeune entreprise de Sherbrooke, est l’une d’entre elles. Spécialisée dans l’énergie solaire, elle a réussi à prouver qu’écologie va de pair avec développement économique.  

Grâce à sa technologie brevetée, Rackam offre à ses clients des solutions d’énergie solaire performantes, adaptées aux capacités et aux besoins de l’industrie. Cette technologie permet, non seulement aux industries de réduire leurs coûts de production, mais elle leur offre aussi la possibilité de diminuer leur dépendance aux énergies fossiles, nocives pour l’environnement.

Présent dès les premiers instants

Confiante dans les perspectives prometteuses de cette jeune entreprise et dans la nature même de son projet, Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC) a appuyé en 2012, le démarrage de Rackam.

La contribution de DEC a permis à l’entreprise de faire l’acquisition de matériels et de mettre en œuvre sa stratégie de commercialisation. C’est ainsi que la compagnie a pu embaucher du personnel et augmenter ses représentations dans des foires et expositions, notamment à l’échelle internationale.

Installation de capteurs S10 sur la toiture du Pavillon Alouette, Sept-Îles.

Installation de capteurs S10 sur la toiture du Pavillon Alouette, Sept-Îles.

L’innovation au cœur de son projet d’affaires

Fondée en 2006, Rackam a concentré ses efforts, lors de ses trois premières années de création, à la recherche et au développement d'un système d'énergie solaire performant. Ces efforts ont porté leurs fruits avec la mise au point des capteurs solaires S10 et S20 (une technologie dite de concentration solaire parabolique, ou « CSP »). Ces derniers permettent de concentrer les rayons du soleil sur une cible afin d’en concentrer la température. Cette énergie thermique est ensuite captée et transférée à des procédés industriels nécessitant un chauffage à haute température, tel qu’on le retrouve notamment dans l’industrie agroalimentaire ou dans l’industrie des pâtes et papiers.

Afin de faire connaître cette technologie, Rackam a conclu en 2011 une entente avec la Laiterie Chagnon pour l'implantation d'une vitrine technologique à Waterloo, en Montérégie. Le projet, couronné de succès, a permis à la compagnie de récolter, en 2012, deux grands prix de l’Association québécoise pour la maîtrise de l’énergie (AQME).

Loin de s’asseoir sur ses lauriers, Rackam a entrepris de conquérir les marchés internationaux, où les occasions d’affaires sont prometteuses, notamment dans la région méditerranéenne. C’est ainsi que l’entreprise décroche un contrat avec une usine de croustille en Espagne, pour le déploiement de son système S10. Elle complète ensuite un projet au Portugal, pour répondre aux besoins d’un fabricant de casseroles. Rackam a depuis signé deux autres projets, au Maroc et en Grèce.

C’est en alliant vision, innovation, expertise et entrepreneuriat que des projets prometteurs peuvent voir le jour. Rackam est la preuve que les entreprises industrielles peuvent se démarquer grâce à des solutions à la fois environnementalement responsables et rentables. De toute évidence, le travail acharné de son équipe semble porter ses fruits : l’entreprise constitue aujourd’hui un cas d’internationalisation réussie.

Date de modification :